La lecture est une ouverture sur un monde nouveau …

Interview avec Arthur ténor , écrivain jeunesse

J’ai rencontré cet écrivain jeunesse lors du Salon du  « Livre sur La place à Nancy « , mi-septembre et lui avais proposé une interview via mail pour Adolisant :

                                        1) INTERVIEW

 

1)Depuis quand écrivez-vous ?

 

J’ai écrit mon premier roman à 18 ans, mais je n’ai été  publié pour la première fois qu’à 38. 20 ans d’apprentissage, avec des périodes  d’espoir et de découragement, comme on l’imagine. Mais j’ai la chance d’avoir un  tempérament volontaire. J’ai donc persévéré et beaucoup, beaucoup, travaillé. 

Comme le clame ma devise : c’est en rêvant que j’ai fait  avancer ma réalité. Et comme je n’ai pas cessé de rêver, je n’ai certainement  pas encore tout dit…

 2) Pourquoi cette vocation ?

 

Bonne question… mais difficile. Pourquoi suis-je plus  doué pour raconter des histoires que pour désosser un moteur ? On dira que je  suis un grand rêveur, qui aime partager ses escapades imaginaires. 

 3) Que vous apporte l’écriture ?

 Tous les bonheurs de la création. Tel un dieu de  l’Olympe, je peux à volonté faire et refaire les mondes. Je peux voyager dans le  temps et l’espace en toute liberté, et même m’inventer de nouvelles vies. Je  suis l’acteur et le spectateur des aventures les plus fabuleuses, et c’est très  plaisant, croyez-moi.

4) Pour la série « À l’école des pages du roy  Soleil« , de quoi vous êtes-vous inspiré ?

 

Une consoeur et amie auteure, Anne-Marie Desplat-Duc a  imaginé une très belle série versaillaises, les Colombes du Roi-Soleil, ayant pour  cadre l’école de Saint-Cyr. Alors que sortaient les premiers tomes, je publiais  chez Gallimard Jeunesse, Guerre secrète à  Versailles. J’y racontais l’arrivée de Jean de Courçon à l’école des pages.  J’aurais pu créer la série, comme en écho à celle d’Anne-Marie, mais à l’époque,  je menais plusieurs projets de front (dont la série médiévale du Félin) Aussi, n’ai-je pas voulu me  lancer dans une série supplémentaire. C’est en 2010 que je me suis enfin décidé,  en imaginant les nouvelles aventures de mon page.

 5)Quel est votre roman préféré dans ceux que vous avez  écrit ?Pourquoi ?

 

Comment choisir entre tous ses enfants ? Certes, sur la  centaine de titres que j’ai publiée, certains ont une histoire particulière. Mon  premier « bébé », par exemple, qui m’a fait entrer dans le monde de l’édition  jeunesse (Le labyrinthe du chevalier de  Montbrisac, au Cerf)… ou alors, Il  s’appelait le Soldat Inconnu, en Folio Junior, mon premier roman de guerre  et le premier aussi où le héros meurt à la fin… mon premier grand format, Voyage extraordinaire au royaume des 7  Tours, chez Plon, fut une belle aventure aussi. Non, celui que je préfère,  c’est le prochain… Il me reste juste à l’écrire.

 6) Quel(lles) auteur(es) vous inspire  ?

 

J’ai été clairement influencé par René Barjavel, mais  aussi par Henri Verne, le papa de Bob Morane. C’est certainement grâce à lui si  je suis devenu un auteur de séries. Et puis, il a eu la révélation avec Tolkien. 

 7) Quel personnage de livre aimeriez- vous être  ?

 

Un gentil, certainement. J’hésite… James Bond, peut-être  ? Ou alors Oui-Oui ? Non, un Oui-Oui James Bond. En vérité, je me sens tellement  bien comme je suis, que tous les héros de romans me conviennent dès lors qu’ils  sont animés des valeurs qui sont les miennes, la première d’entre elle étant la  loyauté.

 8 ) Aimerez-vous écrire des romans policiers pour adultes  ?

 

Pas spécialement. C’est un peu comme si l’on demandait à  un footballeur s’il aimerait jouer au basket. Ce serait certainement une  expérience intéressante, comme de scénariser une BD, par exemple. Mais ce n’est  pas mon métier, en tout cas pas mon projet. Je suis si heureux, auteur pour la  jeunesse…

Je remercie chaleureusement Arthur Ténor d’avoir répondu à mes questions (et avec un certain humour :D )

                                2)BIOGRAPHIE  :

Ancien instituteur, Arthur Ténor présente un roman à un éditeur qui lui conseille de s’intéresser au jeune public, conseil qu’il suit avec succès. Il est aujourd’hui, avec une bibliographie qui compte plus de 90 titres (dont un peu plus de la moitié est encore disponible en librairie), un des auteurs français les plus lus. Il est lauréat, entre autres, du Prix Jeunesse du Salon du livre d’Histoire de Senlis en 2006 pour La Table de feu (éd. Milan), du Grand prix du roman de la Peep 2008 pour Les messagères des abysses (éd. Grasset J), du prix des collèges du Territoire de Belfort et du salon jeunesse d’Agen en 2010 pour Si vous tenez à le savoir.com (éd. du Masque) ou encore du Prix du Polar de Montigny les Cormeilles pour A mort l’innocent ! (éd.Oskar Jeunesse), plus récemment Prix d’Onet à Lire pour Sabotages en série à Versailles (Seuil Jeunesse).

Il a publié des récits pour toutes les tranches d’âge et dans pratiquement tous les domaines. Il est connu notamment pour ses récits historiques, sur les deux guerres mondiales, Versailles et Louis XIV ou encore le Moyen Âge et ses séries d’héroic fantasy chez Plon et au Seuil Jeunesse qui ont rencontré un vif succès.

Il se décrit lui-même comme un « explorateur de l’Imaginaire » et explique que sa passion de l’écriture est « semblable à celle d’un aventurier sans cesse en quête de contrées inconnues, de rencontres inoubliables, de péripéties palpitantes ». En ce sens, il s’intéresse de près à l’innovation. Ainsi a-t-il été le premier à proposerle principe du « Dénouement à la demande » pour permettre aux lecteurs de sa série L’elfe au dragon (Seuil Jeunesse) d’obtenir (ou « pas tout de suite ») la Révélation finale. Il a aussi été le premier auteur jeunesse à publier des romans en format numérique, dont le premier roman numérique interactif.

                                            3) A VISITER …

 

http://arthurtenor.canalblog.com/ 

  Interview avec Arthur ténor , écrivain jeunesse dans accueil auteur4             Arthur-Tenor-Livre-sur-la-place-Nancy-2013 dans actualité

41K4Z99YSEL._SL500_AA300_ dans interwiew1540-1 dans salons83061009_o

28 octobre, 2013 à 2:42


2 Commentaires pour “Interview avec Arthur ténor , écrivain jeunesse”


  1. printed t-shirt bags écrit:

    This is the penalise 301 Moved Permanently journal for anyone who wants to move out out most this theme. You mention so overmuch its near exhausting to argue with you not that I real would want…HaHa. You definitely put a new stunting on a matter thats been graphic almost for geezerhood. Respectable push, just extraordinary!

    Répondre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>